Attention, grève annoncée à la Poste

Publié le par Gérard PIEL

 

Dès lundi, les postiers d’Antibes-Juan les Pins et de La CASA vont s’engager dans une grève reconductible.

 

Une bonne gestion de cette entreprise publique aurait du amener la Direction départementale de La poste à commencer à négocier dès la réception du préavis de grève.

 

Et bien non, elle attend que la grève s’engage rendant plus difficile les négociations.

 

Les raisons de la grève sont multiples : la réorganisation de la Poste a été actée le 16 janvier 2014 par un contrat dit de « présence postale » signé par la ministre Fleur Pellerin, le président de la Poste Philippe Wahl et le président de l’association des maires de France Jacques Pelissart. Ce contrat fixe les modalités de gestion de la Poste et valide les réductions d’effectifs prévues par la direction.

 

La Poste est toujours un groupe 100% public qui dépend de l’état, c’est donc bien à ce niveau que se décide la casse du service public postal. Cela se traduit à Antibes-Juan les Pins par la suppression de 12 tournées, le regroupement des facteurs d’Antibes et de Juan les Pins au centre de tri de l’avenue Jules Grec mais aussi des suppressions de tournées sur l’ensemble du territoire de la CASA.


Par ailleurs, la Poste reçoit des millions de l’état pour la distribution des plis électoraux des élections municipales, ce surcroit de travail des facteurs ne leur est pas payé.

 

Enfin, le management de la Poste s’apparente à celui qui a sévi à France Télécom poussant des agents à la démission, à la maladie, sanctionnant les responsables syndicaux, c’est indigne !

 

 

Interpelé comme tous les candidats aux élections municipales, j’ai immédiatement réagi en écrivant au Directeur départemental de la Poste. Lire le courrier ICI.

 

Commenter cet article