Budget 2014 du Conseil régional, le compte n’y est pas !

Publié le par Gérard PIEL

 

Le 13 décembre, le budget 2014 sera proposé au vote de l’assemblée plénière du Conseil régional Provence Alpes Côte d’Azur.

 

Le budget c’est le marqueur d’une politique de gauche ou de droite. C’est aussi l’instrument qui permet d’agir sur les compétences du Conseil régional : transports avec les TER ou les Chemins de Fer de la Provence (CP), éducation avec les lycées, formation professionnelle, économie mais aussi sur nos politiques volontaristes comme la culture, le sport, la solidarité, la vie associative.

 

Le budget du Conseil régional PACA dépasse les 2 milliards d’euros.

 

Le groupe Front de Gauche s’est donné deux priorités pour ce mandat, servir de bouclier social mais aussi agir pour répondre aux besoins de la jeunesse.

 

Depuis le début du mandat en 2010, nos propositions prises en compte à chaque budget ont permis :

 

- L’instauration de la carte Zou pour les scolaires, c’est-à-dire la gratuité sur le trajet domicile/école pour 15 € par an mais aussi une carte Zou pour l’ensemble de la population de notre région. Je rappelle que j’avais instauré la carte Solidarité pour les chômeurs, les précaires… qui paient 10% de leur billet TER. Je rappelle aussi la campagne de dénigrement de la droite et du FN contre la gratuité.

- Nous avons aussi obtenu la tarification sociale de la restauration scolaire dans les lycées pour les 20 000 boursiers qui économisent ainsi 90€ sur le tarif de la cantine.

- Nous avons obtenu la création d’une Régie régionale des transports pour gérer les Chemins de fer de  la Provence. Elle sera effective dès le 1erjanvier 2014.

 - Nous avons obtenu la réduction de 20% des subventions versées aux communes qui ne respectent pas la Loi SRU (25% de logements sociaux) et la création d'une ligne budgétaire pour le logement des jeunes.



- Nous avons obtenu la signature du Contrat social de mandature avec l’ensemble des syndicats du personnel du Conseil régional ce qui permet la déprécarisation de 600 agents régionaux des lycées.

- Nous avons obtenu l’adoption de la Charte régionale de la démocratie présentée par notre camarade Nathalie Lefebvre qui instituele fonctionnement démocratique de notre assemblée.

- Nous avons obtenu la création de l’Espace Public Régional de l’Eau (EPRE) dont le président Vauzelle m’a confié la délégation.

- Nous avons obtenu des avancées comme le lycée de Drap, le sauvetage et la relance des Chemins de fer de la Provence, la réouverture des lignes Cannes/Grasse, Avignon/Carpentras, la liaison inter-gare d’Avignon.

 

 

 

 

 

 

Cette liste n’est pas exhaustive, elle porte la marque du Front de Gauche.

 

Aujourd‘hui, nous sommes  confrontés à l’orthodoxie libérale budgétaire, la même que sous Sarkozy. La différence c’est qu’il y a deux ans nous votions ensemble, avec nos collègues socialistes et EE-LV, un titre de recettes pour exiger de l’Etat les 200 millions d’euros qu’il nous devait. Le changement, c’est que maintenant nous sommes seuls, les dix élus du Front de Gauche, à réclamer cette somme qui a depuis augmenté.

 

Nous sommes seuls à demander la réforme fiscale promise par François Hollande candidat (qui avait bien identifié l’ennemi : les forces de la finance) mais aussi, il y a un an dans l’hémicycle du conseil régional par la ministre Marylise Lebranchu.

 

Les collectivités, dont les régions et Provence Alpes Côte d’Azur en particulier, sont en grandes difficultés financières ce qui était compréhensible sous Sarkozy et son dogme libéral  ne peut pas l’être sous un gouvernement socialiste qui envoie dans le mur des collectivités de gauche !

 

Mais alors de quelles marges de manœuvre budgétaire dispose le conseil régional ?

 

Le PS propose d’augmenter le coût des cartes grises qui est déjà le plus élevé de France.

 

Pour notre part, nous proposons d’augmenter l’emprunt y compris avec un emprunt populaire ouvert aux habitants de notre région mais aussi de puiser dans l’épargne brute de la région qui progresse depuis 2002 sans discontinuer.

 

Nous proposons d’instaurer des critères sociaux appliqués aux subventions et prêts aux entreprises. Par exemple, respectent-elles l’égalité salariale Homme/Femme, les droits syndicaux, etc. Quand on connait les conditions de travail scandaleuses sur le chantier ITER on peut imaginer  les économies pour le budget régional.

 

Nous proposons de supprimer les subventions aux associations à caractère cultuel quelle que soit la religion.

Voilà pour les économies.

- Nous proposons la 2e tranche de la tarification sociale de la restauration scolaire qui concernerait à la rentrée 2014 tous les lycéens dont les familles bénéficient de l’allocation de rentrée scolaire (ARS) ce qui double le nombre de jeunes (40 000).

 
- Nous proposons que la Région se porte garant et caution des jeunes primo accédant à la location.
 

- Nous souhaitons que toute référence à la création d’un opérateur énergétique* soit retirée du budget y compris la ligne budgétaire de 3 millions d’euros.
 

- Sanctuarisation du budget consacré aux lycées (rénovation, travaux, financement).
 

- Augmentation des budgets  culture, solidarité, sport.


 

 

 

 

Les réponses obtenues au 5 novembre :

- 500 00 € supplémentaires dès le 1er janvier pour les fonds sociaux lycéens consacrés au budget cantines.

- Accord pour les critères sociaux dans une délibération présentée le 13 décembre avec la création de la Commission d’évaluation présidée par Nathalie Lefebvre.

- Refus que la Région se porte garant et caution.

- Retrait du budget de l’opérateur énergétique mais maintien de la délibération l’instituant.

- Le budget culture progresse de 2 millions d’euros.

- Le budget solidarité progresse de 200 000 €

- Le budget sport progresse de 200 000 €

- L’augmentation des cartes grises est maintenue.

 

 

Voilà dans la transparence où nous en sommes de notre combat pour maintenir le bouclier social, pour que les salariés de notre région ne soient pas laissés pour compte, pour que les associations de notre région bénéficient d’une bouffée d’oxygène, pour que les lycéens et leurs familles continuent d’être accompagnés.

 

Le groupe Front de Gauche va agir avec convictions jusqu’au dernier jour d’élaboration de ce budget pour l’améliorer socialement, économiquement, en continuant notre pratique démocratique de rencontres et de débats avec les habitants de PACA. Nous serons vendredi à Briançon.

 

Nous rencontrons actuellement des responsables syndicaux et associatifs mais aussi tous ceux qui souhaitent être associés à notre démarche.

 

Nous avons renouvelé notre invitation aux élus socialistes et EE-LV de co-organiser avec nous ces rencontres, ils ont refusé !

 

 

L’opérateur énergétique permettra à la Région d’être producteur d’énergie et d’utiliser la possibilité de revendre à EDF au tarif prohibitif en vigueur. Pour nous, l’énergie doit être gérée par le service public national seul capable d’assurer le tarif unique sur tout le territoire.

Publié dans Conseil régional PACA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article