Carnet de campagne, un début stimulant

Publié le par Gérard PIEL

Depuis le début de l’année, « la gauche et l’écologie » enchaîne les initiatives, devant les écoles Jean Moulin, Laval, Semboules, aux-porte-à-porte aux Châtaigniers, au Laval - Laetitia, dans la rue zone piétonne, l’inauguration de  la permanence, conférence de presse mais aussi débat avec la FSGT, la visite au foyer pour les SDF, tractages dans les quartiers, devant la gare SNCF…

Demain, nous présenterons les vœux aux Antiboises et aux Antibois et nos propositions réalisables immédiatement, cela sous l’égide de notre Comité de soutien.

 

Je me surprends à regarder avec admiration ces militants de gauche, écologistes, associatifs ou syndicalistes hier sous la pluie battante, pendant 2h30 dans les étages du Laval et du Laetitia encouragés par l’accueil sympathique mais aussi interpellés sur la situation économique et sociale, sur les difficultés rencontrées à Antibes, écoutant et proposant.

 

Permettez-moi de vous présenter les dix premiers de la liste.

 

Pour ce qui me concerne, je n’insisterai pas, en lisant le blog vous me connaissez.

 

En 2e position, Cécile DUMAS, conseillère municipale et communautaire sortante, elle a vite pris sa place dans la vie municipale antiboise, sa présence à la CASA où elle a été la seule élue d’opposition au compromis Leonetti-Daunis, lui permet d’appréhender tous les dossiers concernant notre agglomération. Enfin, ses responsabilités politiques nationales au PCF lui donnent l’autorité nécessaire pour agir au plus près des acteurs du Front de Gauche, des syndicalistes ou des militants associatifs.

 

En 3e position, Rémi QUINTON, militant du Mouvement national de lutte pour l’environnement. Rémi connaît complétement la problématique des transports collectifs, spécialiste de la ligne nouvelle Côte d’azur, il a rédigé le dire pris en compte par le commissaire enquêteur du TCSP Antibes-Sophia Antipolis. Ingénieur en informatique dans la plus grande entreprise de Sophia-Antipolis, Rémi fait partie de ces militants qui donnent un « coup de jeune » à la gauche !

 

En 4e position, Garance VALLAT, étudiante à Sophia-Antipolis, la plus jeune des dix (mais pas de la liste) s’est engagée au Parti de Gauche (PG) et a trouvé sa place dans le Front de Gauche, défendant le « vivre ensemble ».

 

En 5e position, Jonathan SCHWARTZ, certainement un des plus jeunes responsable syndical  national qui travaille dans une entreprise où le droit du travail et le respect des salariés doit être défendu quotidiennement. Jonathan est en responsabilité dans le mouvement social depuis le lycée avec la FIDL puis l’UNEF et SOS Racisme.

 

En 6e position, Jocelyne RACINE vient de prendre sa retraite. Cette antiboise a toujours été engagée à gauche, du NPA à la Gauche Anticapitaliste. Elle fait partie de ces citoyens engagés dans le Front de Gauche.

 

En 7e position, Daniel ALATI de la Gauche Anticapitaliste (GA), ancien directeur des Finances de la commune,  militant syndical, il fait partie de ces antibois qui agissent depuis des années pour que la gauche soit « à gauche vraiment ».

 

En 8e position, Jocelyne SABLE-FOURTASSOU, agent des Impôts, engagée au PCF. Cette responsable syndicale nationale est de tous les combats pour préserver le service public et défendre le droit des femmes.

 

En 9e position, Roman CZAPSKI, doctorant en philosophie. Il est assistant d’éducation au collège de la Fontonne dont il fait partie du Conseil d’administration. Il était déjà présent il y a six ans sur notre liste.

 

 

En 10e position, Neïla BOUDAYA, militante du Droit au logement. Neïla sait ce que veut dire le mal-logement, la galère. Elle porte la voix de celles et ceux qui luttent pour une vie décente.

 

 

Publié dans Elections

Commenter cet article