Conseil municipal du 29 janvier 2010

Publié le par Gérard PIEL

Tel est pris qui croyait prendre !

En prélude au conseil municipal, le maire et son équipe ont tenté une petite opération politicienne. Forts d’articles parus dans le quotidien local faisant état du dépassement dans le coût des travaux pour les ascenseurs de la gare, ils ont adressé aux groupes de l’opposition une motion le jour même du conseil à 11h ! Tout cela est hors règlement mais peu importe !
A la lecture de la motion je me suis senti visé.
Pratiquer la désinformation, annoncer des sommes erronées (400 000 €), mentir, cela ne semblait pas gêner la majorité UMP qui a voté cette « galejade », ni les autres groupes de l’opposition qui se sont abstenus !
Pourtant, je suis intervenu en expliquant la discussion que j’avais eue avec un responsable de RFF qu’il m’a confirmée par courrier (voir les termes du courrier).
Moralité : que Jean Leonetti veuille dépenser sans compter l’argent des contribuables c’est une chose, qu’il le fasse  même quand c’est inutile cela devient glauque. Pourtant, son 1er adjoint est conseiller régional (sur le papier), il devrait se tenir informé du travail que nous faisons à Marseille, encore faudrait-il qu’il pratique un peu et ne se contente pas de toucher ses indemnités.
L’arroseur a été arrosé et les antibois ne débourseront rien de plus.
Alors l’UMP, on dit merci qui ?


10 000 € pour Haïti

Le député – maire nous a présenté un rapport concernant une aide exceptionnelle pour Haïti. Bien sûr, nous l’avons votée mais j’ai proposé qu’elle soit accompagnée d’un vœu demandant l’annulation de la dette de ce pays que la France a pillé et exploité pendant des années. J’ai proposé que les élus versent chacun un mois de leurs indemnités.

Sur le premier point, Jean Leonetti m’a affirmé que le président de la République avait demandé l’annulation de la dette… alors que la décision lui appartient il ne l’a toujours pas fait.

Sur le deuxième point et plutôt gêné de répondre, il a refusé en disant que les élus n’avaient pas tous la même situation et que certains avaient déjà versé… dommage, on aurait pu multiplier par trois le montant de notre contribution.


Les autres questions à l’ordre du jour

Je suis intervenu sur les arrêtés et les marchés (voir l’intervention) et de nouveau une longue logorrhée du maire cherchant à se justifier concernant le manque de logements sociaux.

Cécile Dumas est intervenue sur les conseils de quartier (voir l’intervention) ce qui lui a valu une charge du maire évoquant « les soviets », les municipalités communistes, etc…

En prélude aux rapports des délégataires des plages privées, celle du Ponteil confiée avant à l’hôtel Royal (voir l’intervention), nous avons été les seuls à voter contre.
Concernant les autres rapports, Cécile Dumas a fait une proposition (voir l’intervention) qui permettrait à la commune de récupérer des finances tout en mettant un peu de justice dans ce secteur. Le maire a pris en compte sa demande, à suivre….

Je suis intervenu sur le PLU (Plan Local d’Urbanisme) en revenant sur ce que j’avais dit le 20 novembre 2009 (voir le pv intégral). Concernant mon intervention sur la question du logement (voir l’intervention), je n’ai obtenu comme réponse que des bonnes intentions qui ne cachent pas la triste réalité ni le futur, plutôt sombre. Si cette majorité continue de gérer la commune, la loi SRU, 20% de logements sociaux, ne seront jamais une réalité.
1 600 logements, c’est le nombre de logements sociaux en plus en 2020 mais c’est aussi le nombre de résidences secondaires supplémentaires prévues pour 2020 !
Nous devons tous nous mobiliser pour l’enquête publique en juin.
A noter que nous avons été le seul groupe à voter contre, l’intervention de Pierre Aubry pour le groupe PS et Vert étant très consensuel avec l’UMP.

L’EPFR (Etablissement Public Foncier Régional) interviendra à Antibes enfin, après six ans d’existence. Nous sommes arrivés à une convention multisite avec la CASA. Contrairement à l’autosatisfaction du maire ce n’est pas une première puisque de nombreuses autres communes en bénéficient. Mon intervention (cliquez) a remis les choses en place, administrateur de l’EPFR j’ai suivi ce dossier et là aussi, je me félicite de son aboutissement.

Denis La Spesa est intervenu sur les redevances des casinos (voir l’intervention) ce qui lui a valu aussi une charge du maire, insultante  (menteur, incompétent). Voilà comment Jean Leonetti s’en sort quand il n’a rien à dire. Là aussi, malheureusement, nous avons été les seuls à voter contre.

Cécile Dumas est intervenue sur l’intégration des clauses sociales dans les appels d’offre (voir l’intervention). Nous avions demandé cette intégration et bien que cela soit partiel, nous avons voté ce rapport.

Commenter cet article

roger darcel 04/02/2010 11:19


   Merci, ces infos complètent utilement les pseudo compte-rendus des conseils municipaux publiés dans la presse locale... médiocres, même si vous apparaissez souvent en
photo......cependant bien moins que le pésident-député-maire antibois, présent chaque jour sur papier journal.
salut
Roger