De la manif des nigauds à la manifestation des conscients

Publié le par Gérard PIEL

logo FDG

Depuis des mois la droite et son extrême se sont accaparées la rue. Affublés de bonnet rouge comme à Quimper ou de veste en fourrure comme le 11 novembre à Paris, c’est un maelstrom de militants UMP – FN mais aussi des patrons et leur sbires qui manifestent, brûlent des équipements publics, perturbent les cérémonies du 11 novembre.

On a même vu à Quimper des salariés manifester avec leurs patrons. Ce sont ceux-là que Jean-Luc Mélenchon a traité de « nigauds ». Je pense que ce n’est pas aussi simple que cela et que la désespérance est tellement grande que des travailleurs qui se sentent trahis par le PS et EE-LV qui tiennent toutes les rênes du pouvoir et qui continuent une politique libérale, la même que sous Sarkozy, se raccrochent à ce qu’ils trouvent y compris le pire !

 

Un PS en déliquescence, des dirigeants qui se disputent les places de députés européens, des syndicats comme la CFDT qui se couchent devant le Medef, un gouvernement discrédité, un président de la République à 21% de bonnes intentions, voilà le décor sans oublier les querelles du Front de Gauche pour les municipales !

 

Il était temps que nous reprenions l’initiative politique mais aussi la rue. C’est la responsabilité du Front de Gauche qui mêle propositions alternatives et actions.


u Faire face à la réaction, à la haine, au racisme de l’UMP et du FN qui sont intimement mêlés dans les mouvements contre le mariage pour tous ou des bonnets rouges.

 

uDire non à la politique gouvernementale qui s’enfonce dans un libéralisme débridé.

 

uProposer une refonte de la fiscalité afin que l’on prenne l’argent là où il est.

 

uEt dans un 1er temps retirer l’augmentation de la TVA prévue le 1er janvier 2014.

 

Le Front de gauche va reprendre la main. Il va proposer à la gauche une alternative au marasme politique qui englobe tous les autres partis, du FN au PS.

 

uRedonnons du sens à la politique, redonnons de l’air au peuple de France, redonnons de l’espoir et une perspective avant qu’il ne soit trop tard.

 

La semaine du 25 novembre au 1er décembre :

action et mobilisation dans tout le pays


 

Le 1er décembre, une marche contre le coût du capital et

pour la justice sociale.

 


Commenter cet article