Débat sur l’identité nationale : le bide

Publié le par Gérard PIEL

Rameutées par les « amis du maire », une centaine de personnes triées sur le volet ont assisté au show nationaliste du sous-préfet Serra et du député-maire Leonetti. Parmi elles, une majorité de seniors, de fonctionnaires de police et bien sûr, d’élus de la majorité municipale. L’animation de cette soirée était confiée au conseiller municipal Jonathan Gensburger qui a dû lire une lettre  de Missak Manouchian. Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire quand on est un artiste de droite !
Heureusement, la dizaine de militants communistes qui attendaient à l’entrée du palais des congrès les participants pour leur distribuer des tracts (voir le tract) et des pinces à linge, leur ont donné matière à réflexion.
Mauvaise synchronisation entre le sous-préfet qui a pris le tract et la pince à linge et le député-maire plutôt ronchon car obligé d’ouvrir la réunion en évoquant les communistes d’aujourd’hui.
Quant aux citoyens antibois, ils ne sont pas tombés dans le piège, ils ont donc ignoré cette triste farce !

Publié dans Antibes-CASA

Commenter cet article