Dure, dure, la rentrée

Publié le par Gérard PIEL

 

Au-delà de la casse de notre système de retraite programmée dès le début septembre et contre laquelle une première journée d’action syndicale a été décidée pour le 10 septembre, les mauvais coups tombent de plus en plus.

-Depuis hier l’électricité a augmenté de 5% alors qu’EDF annonce pour le 1er semestre 2013 un bénéfice net de 3 milliards d’euros pour ses actionnaires.

-Les dépenses d’énergie des ménages ont explosé en 2012. Les gagnants sont Total, EDF, GDF Suez, Eon, etc. Les perdants la population qui ne peut plus se chauffer ou remplir le réservoir de la voiture.

-Le 1er août le taux du Livret A est réduit à 1,25%. Début juillet Hollande a décidé de ponctionner cette manne réservée à la construction du logement social pour le distribuer aux banques à hauteur de 30 milliards d’euros.

-Le 1er janvier 2014, la TVA augmentera. Le taux normal passant de 19,6% à 20%, le taux intermédiaire de 7% à 10% ; cela pour financer le crédit d’impôt des grands groupes qui licencient comme IBM, Texas Instrument, Peugeot, Michelin…

Mais d’autres mesures libérales et austéritaires sont d’ores et déjà votées :

-Le plafonnement du quotient familial à 1 500 € la demi-part fiscale.

-La suppression de la réduction d’impôt accordée pour frais de scolarité dans le secondaire. Pour un collégien : 61€ et pour un lycéen 153€.

-La baisse de la prime de naissance qui est divisée par 2 à partir du 2e enfant.

-La réduction de la prestation d’accueil du jeune enfant réduite de moitié pour 12% des familles éligibles.

-L’augmentation des cotisations vieillesses de 0,5% des salariés.

 

Et pendant ce temps-là, les grandes fortunes du pays ont augmenté leur pactole de +25% 

 

 

Commenter cet article