et le ministre... arriva

Publié le par Gérard PIEL

 

Conseiller municipal avec Cécile Dumas et Denis La Spesa, conseiller régional, je suis régulièrement invité pour participer aux visites ministérielles, c’est ce qui s’appelle la courtoisie républicaine.

 

Pourtant j’ai appris la visite de Guillaume Garot, ministre délégué à l’agroalimentaire, en lisant le quotidien local. Ni les services de l’état, la préfecture, ni le député-maire n’ont trouvé nécessaire d‘inviter les trois élus de « la Gauche et l’Ecologie ».

 

C’est dommage, on aurait pu montrer au ministre la multiplication des commerces fermés, en liquidation, à vendre. J’aurais pu porter à sa connaissance la longue liste des artisans qui ont arrêté leurs activités. J’aurais pu l’accompagner à la librairie de La Sorbonne prise dans la tourmente de Chapitre dont le sort se jouait le jour même au Tribunal de commerce de Paris. J’aurais pu l’accompagner au dépôt de l’entreprise de transports Ducros pour qu’il entende l’inquiétude et l’angoisse des salariés… Dommage !

 

 

Mais c’est ce genre de visite en catimini, à but électoraliste que la politique est déconsidérée.

 

Commenter cet article