Expulsions locatives : ils continuent

Publié le par Gérard PIEL

J’ai été alerté par une maman qui vit avec ses deux enfants de dix et seize ans à Antibes de l’éminence de son expulsion. Pourtant, suite à notre action, celle-ci avait été suspendue (courrier au sous préfet de Grasse en date du 14 septembre 2009).
Madame D. a été abandonnée par son mari. Elle dispose de 1 400 € de revenus et elle essaie de payer son loyer de 1 200 € ! Nous avons constitué avec elle un dossier de demande de logement social.

Jusqu’au dernier jour, les Ponce Pilate vont sévir… Nous ne laisserons pas faire.

Publié dans Logement

Commenter cet article