Guillaume Pepy pousse à la grève

Publié le par Gérard PIEL

« On ne peut pas tout en faisant grève, vouloir négocier et penser obtenir plus. Soit on négocie soit on fait grève » dixit Guillaume Pepy en réponse à la CGT qui souhaitait ouvrir de véritables négociations.


La forte mobilisation des salariés, dont plus de 40% sont en grève, devrait faire réfléchir le pdg de la SNCF. Réfléchir, il est vrai, que ce n’est pas son fort, sa stratégie consiste à monter les syndicats les uns contre les autres, certains comme la CFDT s’y prête avec beaucoup de zèle mais cela ne suffit pas.


Le battage médiatique sur l’aire de « les usagers sont pris en otages » ne marche plus. N’est-ce pas Sarkozy qui a fanfaronné « quand il y a une grève plus personne ne s’en aperçoit » !


Alors, oui, comme l’écrit le PCF « la grève qui commence fait œuvre utile…/...Cette action donne corps au service public de transports auquel notre population peut légitimement prétendre.  A la logique de casse, de décomposition imposée par le pouvoir en place qui abandonne le fret ferroviaire, délocalise des services internes et sabre dans l’emploi, les cheminots opposent une seule et unique logique l’intérêt des salariés ».

Publié dans Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article