Hollande et Dieudonné

Publié le par Gérard PIEL

 

Je ne sais pas pour vous mais moi la quenelle j’en ai une overdose !

 

Les médias ont trouvé le filon et comme à chaque fois ils l’exploitent jusqu’à la corde et, comme à chaque fois, ils s’autoalimentent en provoquant des esprits fragiles ou des fachos en recherche de notoriété.

 

Du coup, le geste de Dieudonné est repris, démultiplié et ce qui était connu par le petit cercle extrémiste devient grand public.

 

Dieudonné enfreint la loi, il faut le condamner et lui faire payer ses amendes comme toutes personnes ayant été sanctionnées.

 

On est loin de cela avec l’exploitation qu’en fait le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui lui aussi doit répondre d’une plainte déposée par le MRAP pour discrimination et racisme à l’encontre des Rom. Il n’est donc pas le mieux placé pour jouer les chevaliers blancs mais, surtout, cette affaire est bien utile pour élever un écran de fumée sur l’abandon de toutes les références de gauche y compris portées par lui-même pendant la campagne des élections présidentielles de François Hollande.

 

Non seulement ce sont les références de gauche qui sont abandonnées mais la pratique de Hollande est ouvertement libérale.

 

En quelques jours , après la main tendue au Medef, les salariés en lutte ont vite compris qu’ils n’avaient plus à espérer de soutien ni même aucune attention à leurs actions, du scandaleux acharnement sur les 5 de Roanne  à la réaction répressive contre les salariés de Good Year, le monde du travail a bien compris que la finance n’est plus l’ennemi de Hollande mais son donneur d’ordre.

 

Dans le même temps, la décision de gérer le pays par décrets et ordonnances non seulement bafoue le Parlement mais vient contredire tout le discours du PS depuis François Mitterrand jusqu’à Hollande qui déclarait avant d’être président de la République que « les ordonnances étaient un système détestable. » ! Pourtant le PS et ses alliés d’EELV ont une large majorité à l’Assemblée nationale !

 

Quant à l’excuse de l’interruption de fonctionnement du Parlement pour cause d’élections municipales, elle dénote bien du peu de cas que fait le pouvoir du non cumul des mandats !!!

 

En réalité, la gauche du PS (hé oui s’il y a une gauche c’est qu’il y a une droite) renâcle de plus en plus à voter les textes libéraux.

 

Dernier exemple en date, le reniement du Gouvernement sur la Procréation Médicalement Assistée (PMA). Il y a un an la ministre Dominique Bertinotti déclarait : »la PMA est un engagement fort du gouvernement qui a une position claire  sur le sujet. » Aujourd’hui, la future loi sur la famille a évacué le sujet !?

 

Que dire de la position du gouvernement sur la SNCM qui oblige Michel Vauzelle à écrire au président de la République pour le rappeler à ses obligations ? Que dire du refus de la CGT et des syndicats des petites entreprises de valider l’accord sur la formation professionnelle qui sera donc acté par ordonnance ?

 

 

Il est clair que l’espace qu’occupait le PS à gauche est aujourd’hui vacant, que la différence entre les politiques libérales de gauche et de droite est infime. Je suis persuadé que de nombreux militants socialistes et écologistes ne cautionnent pas cette dérive. C’est la responsabilité du Front de Gauche de débattre avec eux, de construire avec eux dans ce cadre les nouvelles formes politiques qui se dessinent avec « nouvelle donne » ou « le parti socialiste de gauche » sont intéressantes et prometteuses.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jocelyne Galy 08/01/2014 15:24


Bravo Monsieur! Beau courage lorsqu'on voir les réactionsconformistes et ignorantes  de MBillard, ACorbière et leur aveuglement sur le sujet!!!
Je n'étais plus très sûre de voter pour le FdG. Vous avez gagné une voix. Plusieurs même peut-être puisque je vais diffuser votre texte.
Merci.