La semaine décisive

Publié le par Gérard PIEL

Face à la radicalité du pouvoir le peuple démontre sa capacité de mobilisation, sa solidarité entre les professions, avec les jeunes, avec les retraités…
Mardi, nous serons de nouveau des millions dans la rue et pourtant, Sarkozy et sa bande continuent de distiller leurs discours jusqu’au-boutiste mais ce sont les mêmes et en particulier le petit président qui déclaraient il y a quelques temps « maintenant quand il y a une grève, plus personne ne s’en aperçoit ». Mardi, il sera retranché au fond de cabinets et ses sbires rédigeront des communiqués mensongers, vite démentis par la rue.

La suite sera écrite par les salariés, déjà nombre de préavis de grève reconductible n’a jamais été aussi important. Déjà, les ports, les raffineries cessent leurs activités. Dans les transports, le ras-le-bol est d’un tel niveau que le blocage est là aussi possible.

Après avoir fait ses preuves de petites mains du capital et renvoyé l’ascenseur à ses invités du Fouquet ‘s, Sarkozy va arriver à bloquer le pays !

Ce n’est pas ses prières du Vatican qui changeront grand-chose. Ce n’est pas l’appel désespéré et scandaleux du Medef qui réclame l’armée contre le peuple qui changera quoique ce soit !

Mardi, mercredi, jeudi et samedi avec de nouveau des millions de femmes et d’hommes dans la rue pour que les irresponsables de l’UMP et leur gouvernement comprennent que ça suffit !

Ça suffit les déclarations péremptoires du style « supprimer le bouclier fiscal et l’ISF ».
Ça suffit les expulsions locatives comme celle prévue le 14 octobre à Roquefort les Pins
Ça  suffit la main mise d’une petite caste sur le pays.

Pitoyable Kouchner qui re-retourne sa veste payée par Total, désolant Hortefeux qui continue sa triste besogne raciste et xénophobe avec son compère Besson, rien ne les arrête  si ce n’est la mobilisation populaire.

Alors oui, il faudra être dans la rue mardi, devant les entreprises, mercredi avec la maman et sa fille expulsées, jeudi en débat public avec le groupe Front de Gauche, vendredi et samedi de nouveau dans la rue mais ne nous trompons pas, c’est le seul « discours » qu’entend le pouvoir.

De nouveau, à la veille de la mobilisation ; un dirigeant socialiste, François Hollande, vient pérorer à la télé « l’espérance de vie grandie, il faut donc travailler plus ». Comment faut-il leur dire que les travailleurs français sont les plus productifs et de loin et que la vraie question est celle du financement et non de l’allongement de l’âge de départ ?
Le nombre d’agriculteurs a baissé de moitié en vingt ans et pourtant, ils produisent quatre fois plus. Voila un exemple à méditer dans un pays où le travail se fait rare après 50 ans !

Le projet du PS mérite d’être étudié et décortiqué sinon les désillusions peuvent être grandes.

Commenter cet article