La SNCF ou l’utilité d’un service public ferroviaire

Publié le par Gérard PIEL

 

Une nouvelle fois la direction de la SNCF vient de faire preuve de désinvolture et de mépris pour ses usagers qu’elle appelle "clients".

Un caténaire qui cède et ce sont 5 000 voyageurs qui se trouvent piégés un peu partout sur le réseau sud-est. Il faut 8 heures pour réparer alors qu’il y a quelques années cela se faisait plus vite et sans problème. Mais depuis, les équipes d’entretien des voies ont été réduites à leur plus simple expression et les cantonnements ont été supprimés. Guillaume Pepy continue sa triste besogne sous Hollande comme sous Sarkozy, 1 800 emplois de cheminots doivent être supprimés en 2013 !

 

Dans notre région, le service TER n’a jamais été aussi mauvais.

La fiabilité pour le mois de juin 2013 est mise à mal par 23,8% de trains non conformes !

Les TER supprimés ont atteint 5,7%

Le taux d’irrégularités est monté à 18,1%

Malgré l’assouplissement de l’accord Région PACA – SNCF les objectifs fixés sont loin d’être atteints.

 

J’ai encore en tête les critiques acerbes des « Naufragés des TER » ou de certains élus y compris de gauche du précédent mandat régional : « tu vas trop loin », « il ne faut pas dire la réalité », « c’est la faute des cheminots », « c’est la faute à tes camarades de la CGT », etc.

Et voilà le résultat !

 

Alors oui, le groupe Front de Gauche de la Région PACA a été le seul à ne pas voter la fin des sanctions pécuniaires que j’avais instituées, seul l’argent peut faire bouger Pepy !

Alors oui, nous avons été les seuls à voter contre les futures dessertes 2014.

 

Ce qui se passe dans notre Région n’est pas isolé, ailleurs les conseils régionaux se trouvent confrontés à cette politique de régression sociale, de préparation du réseau à la privatisation. Cela provoque des dégâts tout en faisant courir des risques accrus à la sécurité. Cela concerne toute l’Europe car c’est bien le réseau européen qui est concerné par les directives de la Commission européenne. La détérioration des réseaux, la multiplication des accidents de plus en plus graves en France, en Espagne, en Allemagne, en Belgique rappellent le triste épisode de la privatisation du rail anglais.

 

Les députés européens du Front de Gauche demandent un audit européen sur les infrastructures, sur les procédures de privatisation. Suivant les pays elles sont plus ou moins avancées mais partout elles provoquent des catastrophes et elles se font au détriment des usagers et des cheminots. Partout elles se nourrissent d’argent public de l’état ou des collectivités….

Publié dans Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SOULET Gilbert 06/08/2013 10:31


Bonjour Gérard


Je veux bien ajouter mon reportage paru dans le Pertuisien en ligne : http://www.pertuisien.fr/flash.php?flash=53617;


Jusqu'ici, j'avais pensé aux voyageurs prisonniers de l'incident et de ceux qui devaient le réparer. Je me suis rendu compte, avec l'exemple vécu, de la déroute de ceux qui attendent l'arrivée
d'un train sans trop recevoir d'informations.


Je ne sais si tu pourras le publier, mais tu peux "pomper" les infos à l'adresse de notre malheureuse Entreprise SNCF-RFF ...


Très amicalement,


Gilbert SOULET


Cadre Honoraire SNCF