Le cumul des mandats, l’écrêtement et le scandale !

Publié le par Gérard PIEL

 


A la dernière séance du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, le groupe Front de gauche a soutenu un amendement présenté par EE-LV proposant d’anticiper la suppression de la procédure dite d’écrêtement. Celle-ci consiste à verser à des élus siégeant dans la même assemblée le montant des indemnités qui dépassent un montant d’environ 9 000 €. L’amendement proposait simplement de reverser le surplus au budget général du Conseil régional. Cela sera obligatoire dès 2015 mais peut être effectif dès le 1er juillet 2013.
Cet amendement a été repoussé par une triste alliance Fn, UMP, PS !


Certains reversements sont indécents. Par exemple : Gaston Franco député européen UMP qui n’a jamais participé aux séances plénières ni aux commissions depuis le début du mandat, reverse 1 302,03 € à Jean-Pierre Gonzalez ancien 1er adjoint au maire d’Antibes mis en examen qui, depuis sa mise en cause, ne participe plus à l’activité du Conseil régional PACA.


Que dire de Jean-Marie Le Pen, député européen, qui écrête pou 2 337,96 € sur le chefaillon du Var de son parti, Frédéric Boccaletti. Ce sont nos impôts qui servent à payer les permanents du Fn.


On comprend mieux les tergiversations pour faire passer le projet de loi sur le non-cumul des mandats. Députés et sénateurs, députés européens disposent avec cette pratique dite de l’écrêtement d’un bon moyen de s’attirer les bonnes grâces d’autres élus pas très regardant sur la méthode !

Commenter cet article