Les casseurs à l’œuvre dans les lycées

Publié le par Gérard PIEL

Hier soir, j’ai participé au Conseil d’administration du lycée Léonard de Vinci. Ce lycée refait entièrement il y a é ans est un fleuron de notre région, lycée du génie civil, les jeunes qui en sortent trouvent du travail sans problème.
C’était sans compter sur les réformes de la bande à Sarkozy.
Cette séance du Conseil d’administration devait adopter la dotation horaire pour l’année prochaine. Celle-ci a été massivement refusée par le lycée professionnel par 14 voix contre, 3 pour et 2 abstentions et par le lycée d’enseignement général par 13 voix contre, 3 pour et 5 abstentions.
Le proviseur et son adjointe ne pouvant voter contre la répartition qu’ils proposaient, c’est quasiment l’unanimité qui refuse le démantèlement de l’Education nationale.

Les enseignants ont proposé une motion au vote qui a été adoptée par 17 voix, 1 abstention et 3 non participation au vote. Lire la motion.

 

Ce soir, je participe au Conseil d’administration des lycées Jacques Audiberti et J. Dolle, là aussi les casseurs de l’enseignement sont à l’œuvre.
Nous devons soutenir les enseignants dans leur mouvement. Ils se battent pour que tous les élèves reçoivent un enseignement de qualité. La bande à Sarkozy, entre deux séjours chez les dictateurs, continue son travail de sape du socle républicain.
Pour L’anecdote, un voyage en Chine dans le cadre d’un échange avec l’université de Senkou a été voté en classe d’art appliqué, les élèves participent à son financement, contrairement aux parasites du gouvernement !

Publié dans Antibes-CASA

Commenter cet article