Moi si j’étais écologiste…

Publié le par Gérard PIEL

 

Moi si j’étais écologiste, je n’accepterai pas que l’écotaxe poids-lourd soit reportée. Cela ne fait que la deuxième fois que cette taxe qui concerne les poids-lourd français et étrangers de plus de 3  tonnes 5 est ainsi ajournée. Pourtant elle doit rapporter 1,2 milliard d’euros par an. Il faut croire que les patrons du transport routier sont très influents.

 

Moi si j’étais écologiste, je n’accepterai pas que le budget concernant la sureté nucléaire soit réduit de 20 millions d’euros, c’est-à-dire de 10%.  Comment être crédible en revendiquant, à juste titre, la transparence et la priorité sur le contrôle à priori, anticipatif et couper les financements qui permettent cette transparence et cette anticipation ? Il faudrait au contraire augmenter ce budget !

 

Moi si j’étais écologiste, je dirai non à la privatisation d’EDF, cause du départ forcé de Delphine Batho du ministère de l’écologie.

 

Moi si j’étais écologiste, je travaillerai concrètement à la décroissance des grandes fortunes en taxant les yachts qui encombrent nos ports et polluent nos rivages, en nationalisant les sociétés d’autoroutes, en imposant un reversement transport aux entreprises qui permette de financer un véritable plan de développement des transports colletifs.

 

 

Commenter cet article

SP 06/09/2013 11:56


Et comme tu es écologiste, tu peux mettre tes actes en concordance avec tes paroles, contrairement à certains écologistes qui se targuent d'être dans un parti du même nom