Petit rappel : une plainte ou un gémissement ?

Publié le par Gérard PIEL

Le 29 juillet 2010 j’étais convoqué au commissariat de police. Sur place, j’apprends qu’une plaine a été déposée contre moi par un huissier de justice, monsieur Zonino. Celui-ci avait pratiqué une expulsion musclée le 11 mai à Juan les Pins et le locataire vivant seul avait menacé de faire sauter son appartement.

Ce jour-là, avec une dizaine de militants, nous étions devant l’entrée de l’immeuble pour dénoncer cette procédure scandaleuse. Il avait fallu une bonne trentaine de policiers, de pompiers, les services sociaux pour éjecter le locataire et l’emmener à l’hôpital.

L’huissier en question avait donc déposé une plainte pour insulte à dépositaire de la chose publique.
Mon audition terminée, j’ai sollicité un avocat et j’attends avec impatience et sérénité le procès.
J’attends toujours !?

Ce genre de procédé où on cherche à intimider celles et ceux qui résistent, qui luttent, n’honore pas ceux qui les utilisent, qui utilisent la justice et la police pour leurs petites opérations.

Commenter cet article