Pour un service public de l’énergie

Publié le par Gérard PIEL

Alors que la désastreuse loi NOME vient d’être votée par les députés UMP, la libéralisation du marché de l’énergie est en cours.
Les premiers résultats de cette politique n’ont pas tardé :

  • 3,4 millions de ménages de notre pays sont en situation de précarité électrique.
  • 60 000 coupures de gaz pour impayés depuis le début de l’année alors qu’en 2009, il n’y en avait eu 6 000 pour toute l’année !
  • Les augmentations de tarif (gaz et électricité) se succèdent sans aucune justification sauf, le bien être des opérateurs privés.


Les rénovations de logements HLM se font en dépit du bon sens et la question énergétique est traitée avec comme seul critère, l’économie non pas pour les locataires mais pour les bailleurs. Que dire des milliers de logements qui ne disposent pas d’un système de chauffage ?

Voila comment en quelques années, Sarkozy et sa bande ont cassé un des services publics les plus performants. Là aussi il faudra (re)construire une véritable politique des services publics performants.

Commenter cet article