Pour une avenue des Droits de la Femme et de la Citoyenne

Publié le par Gérard PIEL

 

olympe de gougeOlympe de Gouges (1748-1793), rédactrice de la Déclaration des Droits de la Femme 

 

Dans quelques jours, le 8 mars, sera célébré Journée internationale des femmes. Un peu partout des initiatives utilisent cette journée pour mieux l’évacuer !

A Antibes, l’Azur Arena offre l’entrée gratuite aux femmes au match de basket des Sharks, certaines grandes surfaces offrent une fleur à leurs clientes…A Paris, la Bourse organise la journée de la femme digitale !?

 

Plus personne n’évoque Clara Zetkin et sa proposition d’une journée internationale des femmes pour l’égalité.

 

Aujourd’hui ce sont les femmes qui subissent la politique libérale du pouvoir, précarité, temps partiel non choisi, disparité salariale qui va en augmentant, etc. Ce sont les femmes Qui subissent la pauvreté, femmes seules avec enfants, les fameuses familles monoparentales, retraites de misère y compris les femmes SDF qui sont moins considérées que les hommes.

 

Le 8 mars, les candidates et les candidats de la liste « la Gauche et l’Ecologie pour Antibes-Juan les Pins » prennent l’initiative de débaptiser l’avenue Jules Grec, ancien maire d’Antibes qui a été destitué à la Libération car il s’était accommodé de l’occupation italienne et de l’occupation allemande.

 

Lors du dernier Conseil municipal, je suis intervenu sur l’appellation « espace Jules Grec » pour le quartier du théâtre, de la piscine et Vilmorin. Jean Leonetti a convenu que ce n’était pas un bon choix, et bien nous avons de la suite dans les idées et nous allons baptiser cette avenue « avenue des Droits de la Femme et de la Citoyenne ».

 

 

Il faut savoir que la ville d’Antibes ne compte que 1,5% de noms de rue, avenue, boulevard et place au féminin. Nous nous engageons dès le 1er Conseil municipal de la prochaine mandature à faire des propositions pour rétablir l’équilibre.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article