Quand le PS brade Vallauris – Golfe Juan

Publié le par Gérard PIEL

 

Les élections municipales à Vallauris sont toujours un moment politique où le pire côtoie le meilleur.

 

Dans une ville où la droite est divisée depuis des années, où les ambitions personnelles prennent souvent le pas sur l’intérêt général, où le danger de l’extrême-droite est bien réel, on aurait pu penser que la gauche se rassemble devant le danger du FN mais aussi pour faire face à la clique qui gère la commune comme une affaire familiale !

 

Le Front de Gauche a donc contacté d’une Jean Noël Falcou, candidat affiché EELV mais qui a immédiatement renié son étiquette puisque son leitmotiv mis en avant est, ni droite ni gauche. Mais très rapidement, avec la publication de son 1er tract et la présence de Camille Bartoli, le Front de Gauche a compris que le ni – ni ne concerne pas l’extrême-droite.

 

Les discussions avec les militants socialistes ont permis de dégager un consensus pour Vallauris, pour faire barrage au FN et faire face à la droite dans sa diversité.

 

Construire une alternative de gauche pour la CASA passe évidemment par Vallauris-Golfe Juan qui est délaissée par le couple Leonetti- Daunis.

 

Eh bien, le coup de Jarnac est venu de la fédération du PS, Patrick Allemand a lâché ses camarades contre la présence d’EELV sur sa liste à Nice.

 

Décidemment la politique à ce niveau-là, ressemble plus à un mauvais film de série B. Ce n’est pas comme cela que l’on va ramener les citoyens dans les bureaux de vote. Donc Allemand soutien Falcou comme Bartoli qui soutenait le triste sire Frappa du Parti de la France aux élections législatives (encore plus à l’extrême-droite que le FN ).

 

Le délitement du PS à Nice est en train de faire tâche d’huile entraînant découragement et lâchage de militants. A cela s’ajoute la politique libérale suivie par Hollande et le gouvernement qui s’étale au grand jour depuis son allégeance au Medef.

 

Pour revenir à Vallauris-Golfe Juan, il y aura bien une liste de gauche, humaniste et écologiste conduite par Jean-Lou Pece, du PS local au Front de Gauche, en passant par des citoyens, des syndicalistes, toutes et tous porteront les valeurs de solidarité, de fraternité, d’égalité mais aussi une alternative pour cette ville qui souffre sous le règne de la droite.

 

 

Commenter cet article