Sarkozy, Besson, Bachelot : le tiercé de la méthode Coué

Publié le par Gérard PIEL

Quand Sarkozy se félicite dans ses vœux du sommet de Copenhague, il se la raconte.
Quand il positive le rejet par le Conseil constitutionnel de la taxe carbone, il utilise la méthode Coué.
Coué aussi pour la fameuse reprise, qu’il est bien seul à voir.
Coué, Besson a l’habitude « le débat pétainiste sur l’identité nationale est une réussite », selon le ministre de l’identité nationale et de la préservation de la Francisque.
Coué deux fois pour Bachelot qui a ravi les laboratoires pharmaceutiques (900 millions d’€uros) au total près de 1 milliard 500 millions d’€uros, plus que le déficit de l’ensemble des hôpitaux !

Commenter cet article