Vingt ans après, y-aura-t-il une autre affaire Mon Roc ?

Publié le par Gérard PIEL

P1080402

 

 

Projet Jean Foussat villa Mon Roc

 

Projet J Foussat Mon Roc Galatee

On trouve tout sur Internet, même des exercices de style architectural virtuels de nos villas préférées au Cap d’Antibes.

 

Le 2 juillet, les élus de « la gauche et l’écologie » accompagnés de militants du PCF dénonçaient l’état d’abandon de ces deux villas pied-dans-l’eau qui font face à l’hôtel Vogue boulevard de la Garoupe.

 

Quelques jours plus tard notre visite chez monsieur le Sous-préfet de Grasse à qui nous avions demandé de faire jouer le droit de réquisition, nous a permis d’apprendre qu’il y avait bien un propriétaire (un seul) pour ces deux parcelles, son avocat ayant contacté le sous-préfet.

 

Ce qui est confirmé par les « belles images » de synthèse qui sont publiées sur Internet par un architecte antibois. Quel bel exercice de style alors qu’il n’y a pas de permis de construire de déposé et surtout que ce projet ne semble pas conforme à la loi littoral ainsi qu’au PLU d’Antibes-Juan les Pins !

 

La loi littoral parce que le retrait par rapport à la mer n’était déjà pas respecté parl’existant, en réalité il faudrait construire sous le boulevard de la Garoupe.

 

PLU, parce que le mur d’enceinte est trop haut, que le parking sur le toit ne respecte pas l’obligation d’une aire de retournement. Que dire de la passerelle en lieu et place des morceaux de ferraille complétement rouillés actuels ?

Mais qui a pu acheter ces deux propriétés sans prendre la peine de se renseigner sur la faisabilité de ce projet ?

 

D’autant que la villa Mon Roc a déjà défrayé la chronique il y a vingt ans !!

Voici le courrier que j’avais adressé à Monsieur le Préfet le 26 janvier 1993. Cliquez ici.

Voici la réponse de ses services du 11 juin 1993. Cliquez ici.

Voici un article du Patriote Côte d’Azur de janvier 1993. Cliquez ici.

Voici l’article de « l’Evénement du Jeudi » du 11 février 1993. Cliquez ici.

 

Après avoir pris connaissance du dossier ou plutôt de l’absence de dossier au service Urbanisme de la Ville d’Antibes-Juan les Pins, j’ai saisi Monsieur le Préfet des Alpes-Maritimes, son directeur de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer et son délégué à la Mer et au Littoral.

Publié dans Antibes-CASA

Commenter cet article

http://windows8problems.com/ 03/04/2014 14:18

Thanks a lot for the updates of the records by Gérard PIEL. I am looking forward to the annual turnover of the management. The last few years were full of surprises and I do hope that this year too we will not be disappointed.