La SNCF ou comment détruire un service public

Publié le par Gérard PIEL

Il n’y a pas si longtemps le réseau ferroviaire était un des plus sûrs du monde. La SNCF était efficiente et rendait un service public de qualité. Vous preniez un billet et vous étiez sûr d’arriver à destination en temps et en heure. Des grands projets de développements étaient concertés entre l’état donneur d’ordre et la SNCF et les régions.

Avec les contrats de plan, des lignes étaient rouvertes, d’autres doublées, une LGV était prévue pour Provence Alpes Côte d’Azur, un tunnel sous le Montgenèvre… La SCNF embauchait. Elle développait toute une série de services connexes dans le cadre de l’intérêt général. L’apogée de ce développement fut atteint avec la présidence Gallois. Celui-ci n’était ni cynique ni méprisant mais à l’écoute, les discussions étaient franches et directes, que ce soient avec les élus, les cheminots et les usagers.

Les voyageurs étaient des usagers et non des clients. En changeant de terme les voyageurs ont changé de statut ! Ils sont clients comme à Carrefour ou sur les autoroutes, ils n’ont que le droit de payer.

Rappelez-vous les comités de ligne où le débat était combatif mais constructif, aujourd’hui ce sont des lieux de lamentation. Il faudrait instituer la présence de psychologues pour présider ces réunions quand elles se tiennent encore !

La SNCF peut commander un audit sans en informer la région ni les syndicats ni les associations d’usagers, heureusement Médiapart a publié le contenu de ce rapport.

Le réseau de PACA est dangereux, il y a des risques de déraillements et de collisions.

Le rapport révèle des manques importants dans le veille technique, un niveau de sécurité loin de l’objectif, des anomalies sur le réseau « il manque des boulons, d’autres sont desserrés. » Et pourtant depuis bientôt 20 ans, le Conseil régional finance largement la SNCF, près de 5 milliards ! Il est vrai que depuis dix ans, chaque année des postes de cheminot sont supprimés, des services sous-traités (L’état des rames TER est déplorable).

Monsieur Pepy après avoir obéi servilement à Sarkozy redouble de zèle devant Hollande-Valls qui continuent la même politique préparant le démantèlement et la privatisation.

Et voilà le résultat, en 2014 record de non fiabilité : 27,4%

9% de suppression de TER (en 2013 c’était 5%)

Le taux d’irrégularité en heure de pointe : 23,7%

En 2014 pour la première année, la fréquentation des TER a reculé -0,8%

Il fut un temps où certains expliquaient le mauvais service de la SNCF par les grèves et la proximité des cheminots (CGT) avec le vice-président aux transports (communiste). Les Naufragés des TER chers au président Saury étaient aux avant-postes de cette dénonciation, et maintenant ?

Publié dans Transports

Commenter cet article

liberal-socialiste 17/10/2016 13:24

Votre article est pertinent et mérite d'être diffusé. on retrouve les mêmes "techniques" de désorganisation volontaire afin de "justifier" la fermeture de certains services, établissements, ou la sous-traitance qui provoque en général de nombreux dégâts. Je ne sais pas si vous avez eu l'occasion de voir ce documentaire. En tout cas je vous le conseille. Il reprend beaucoup de ce que vous dites : https://www.youtube.com/watch?v=gT3PPOXZqNk

Bien cordialement.