Après la séance du 25 septembre du conseil municipal

Publié le par Gérard PIEL

Comme d’habitude, le maire présente un dossier de la CASA en préambule au conseil municipal. Il s’agit du réseau Envibus où il apparaît entre deux congratulations que le réseau va être profondément modifié avec une généralisation des transports à la demande.
C’est ce que j’ai fait remarquer à Jean Léonetti au nom du groupe de « La gauche et l’écologie », les autres groupes restant cois.

Le 1er vote a porté sur la motion que nous avons présentée (lire le texte) contre la privatisation de La Poste. Sans surprise la majorité vote contre, la liste Dujardin s’abstient et le PS-Verts, seule M. Muratore étant présente, vote notre texte.

Sur la suppression des abattements  à la Taxe d’habitation, le maire n’a pas répondu à notre intervention (lire le texte) autrement que par un débat politicien et la promesse d’une évaluation mais il sera trop tard !

Unr nouvelle fois, la gare SNCF d’Antibes et ses ascenseurs ont été utilisés  par le maire et par le 1er adjoint pour attaquer la Région.
En faisant remarquer que cette gare est nationale et que le Conseil régional finance hors critères ces ascenseurs, j’ai attiré leur attention sur la position du Département qui se refuse à financer et donc à participer à cette convention (lire le texte de l’intervention).

Cécile Dumas a stigmatisé le désengagement de l’Etat en matière d’éducation à l’occasion d’une convention Ville-Education nationale (lire son intervention).

A l’occasion du renouvellement du jury du prix littéraire, j’ai demandé quelques explications sur des absences (lire le texte).

Denis La Spesa a, une nouvelle fois, énervé le maire à l’occasion du rapport du délégataire de service public de l’Eden Beach Casino et du Casino de la Siesta (lire ses interventions). Il n’a pas obtenu de réponse.

Je me suis félicité de la création d’un terrain de jeux au HLM St Claude tout en soulignant un manque dans la convention avec Erilia (lire le texte).

Cécile Dumas en intervenant sur un appel d’offres pour l’achat de couverts jetables a rappelé les contradictions du gouvernement et des eco-taxes (lire le texte).

J’ai indiqué que nous n’acceptons pas le transfert des charges du coût du recensement.

Cécile Dumas a porté notre opposition à l’aide versée aux familles pour la garde des enfants (lire son intervention).

J’ai rappelé mon amendement de la Commission des finances portant sur la cession d’articles réformés en l’occurrence des ordinateurs (lire mon intervention).

Denis La Spesa a expliqué notre opposition à deux procédures d’appel d’offres portant sur le service des télécommunications (voir son intervention).

Puis il a fait part de notre analyse du rapport de délégation de la distribution du gaz (lire l'intervention).

J’ai proposé une convention autour du maire pour examiner l’étude des éventuels commerces à préempter. Jean Léonetti a accepté que la commission commerces, activité économique joue ce rôle.
Enfin devant le refus du maire d’inclure un représentant syndical des salariés dans le FISAC Juan les Pins, nous avons refusé d’y siéger (voir les interventions).

Ce conseil a une nouvelle fois démontré que sans la présence de « la gauche et l’écologie » il n’y aurait pas d’opposition présente.
Le maire a fait part à plusieurs reprises de son agacement. Il a coupé la parole à Denis La Spesa. Il n’a que très rarement répondu à nos questions mais il sait que pendant six ans il aura en face de lui une opposition résolue et ancrée à gauche !


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article