Cahiers d’Antibes n°14

Publié le par Gérard PIEL

Bien qu’étant seulement unie au royaume de France, la Provence perd rapidement ses libertés, ses droits et avantages.
Pour Antibes cette union est importante car la ville devient la première place forte avant le Var (fleuve). Cette fonction militaire vaudra au pays antibois de connaître les vicissitudes  des guerres avec l’afflux des troupes armées. Une nouvelle fois exactions, pillages, ravages vont se succéder jusqu’à la Révolution.
Bien sûr ces années noires seront entrecoupées de moments de répit qui permettront à nos ancêtres de poursuivre le développement de notre pays.
Lire la suite...

Publié dans Cahiers d'Antibes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article