EXPULSIONS : L’ETE DE TOUS LES DANGERS

Publié le par Gérard PIEL

Depuis la manifestation du 18 juin, la rencontre avec madame Blazy, vice-présidente de la CASA en charge du logement, et l’entretien téléphonique avec Monsieur Serra, sous-préfet de Grasse, nous avons attendu la convocation de la table ronde qu’ils ont promis.

15 jours après, toujours rien !

Sauf des familles qui reçoivent de nouveaux avis d’expulsion.
Sauf des familles qui sont expulsées et à la rue.

J’ai donc rappelé au sous-préfet son engagement et notre mobilisation. Lire le courrier.

Dans l’ignoble, il n’y a pas de limite. Voila quelques photos prises à Antibes il y a cinq jours en centre ville. La maman et ses cinq enfants qui vivent dans cet appartement insalubre seront expulsés à partir du 15 juillet.












Le propriétaire, lui, n’est pas inquiété. Honorablement connu à Antibes, il encaisse son loyer depuis onze ans. Maintenant il veut rénover et réaliser une juteuse opération financière alors il refuse de recevoir comme il le faisait auparavant, l’APL et la maman se retrouve en difficulté.

Mais, bizarrement, il y a des huissiers qui portent des recommandés en fermant les yeux pour ne pas voir l’état du logement.
Que dire du juge !
Enfin, la procédure pour logement indécent est en court. L’expert a rédigé un rapport accablant (des carreaux descellés…enduit détérioré…au plafond traces d’infiltrations avec champignon…fenêtres se ferment difficilement… descellements de barreaux verticaux sur le garde corps…des volets désolidarisés…installation électrique dangereuse…)
Il demande pour Madame B. d’effectuer les travaux décrits par l’expert sous astreinte de 200€ par jour de  retard…procéder au relogement…condamne le propriétaire à régler la somme de 10 000 € à titre de dommages et intérêts…)

Et pourtant, l’acharnement continue.

Au fait, que fait la plate-forme sociale, les services de la CASA, sa vice-présidente au logement, le secrétaire d’état Benoist Apparu, tous prévenus de ce scandale ? Pour les rencontrer, serons-nous obligés d’aller nous aussi à « Musiques au cœur » accompagnés de Madame B. et de ses cinq enfants ?

Publié dans Logement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article