Le président des riches

Publié le par Gérard PIEL

« L’héritage de mai 68 a introduit le cynisme dans la société et la politique. Voyez comment le culte de l’argent roi, du profit à court terme, de la spéculation, comme les dérives du capitalisme financier ont été portées par les valeurs de mai 68.

Voyez comment la contestation de tous les repères éthiques a contribué à affaiblir la morale du capitalisme, comment elle a préparé le terrain au capitalisme sans scrupule des parachutes en or, des retraites chapeau, des patrons voyous. »

 Dernier meeting de Sarkozy en campagne présidentielle.

Bonne définition du sarkosysme qui n’a rien à voir avec mai 68.

 

En 1802, Bonaparte en créant la Légion d’honneur avait anticipé les critiques :

« Vous me reprochez de vouloir donner des hochets, mais c’est avec des hochets que l’on mène les hommes

En 2007, le premier à recevoir la grand croix de la Légion d’honneur fut un patron, Antoine Bernheim puis Paul Desmarais, Albert Frère, Vincent Bolloré, Alain Minc, Isabelle Balkany, Patrice De Maistre et même Georges Roux, adjoint au maire d’Antibes au titre du ministère de la Recherche !

Le mépris et le cynisme règne aujourd’hui à l’Elysée. Le petit président distribue, fils, frère, le népotisme le dispute à la ploutocratie, c’est ce personnage qui va présider le G20.

 

C’est le même qui est venu se reposer ce week-end au Cap nègre. Pendant ce temps la précarité, le chômage, l’endettement cassent la vie de millions de nos concitoyens. Pendant ce temps, la police détruit les pauvres campements de Roms, plus de 2 000 manifestants de l’automne passent en jugement. Pendant ce temps la France est devenue le 3e pays pour sa proportion de millionnaires !

Sarkozy a bien travaillé, il mérite une récompense ?

Commenter cet article